Top 5 des bars clandestins à Paris

Il faut parfois pousser plus d’une porte pour accéder aux bars cachés de la ville. On les connait sous le nom de speakeasy outre Atlantique et ils vous donnent l’agréable sensation de partager un secret voire de défier un peu l’ordre établi. Plongez-vous au temps de la prohibition pour découvrir les meilleurs bars clandestins de la capitale.

Le Moonshiner

Ici vous entrez dans une pizzeria somme toute agréable, plutôt petite et chaleureuse. Mais ce n’est pas ici que vous vous rendez. Avancez vers la porte de la chambre froide et entrez-y comme si de rien n’était. Traversez cet espace de réserve qui sépare la pizzeria du Moonshiner. Au bout du couloir une seconde porte vous fera pénétrer dans un véritable bar au airs de prohibition. L’ambiance est tamisée et le fumoir intime et confortable. Les barmans manient la carte des cocktails comme des danseurs. Le Moonshiner saura convaincre les amateurs de whisky.

bar moonshiner paris

Le Little Red Door

Comme son nom l’indique, ce bar se situe derrière une petite porte rouge, rue Charlot. Dans le marais, il faudra avancé dans un petit renfoncement pour accéder à la porte du bar. Il n’est pas vraiment caché mais sa porte rouge laisse présager un univers cosy et mystérieux. La porte rouge était d’ailleurs symbole de bar caché sous la prohibition aux Etats-Unis. La carte des cocktails est très travaillée. Le bar a même été classé parmi les 50 meilleurs bar du monde.

bar little red door

L’Orphée

Ses airs de boudoirs ne sont pas innocents. L’Orphée est un ancien Peep Show de Pigalle où venaient Jean Cocteau et Jean Marais. La porte de l’immeuble qui abrite l’Orphée ne laisse rien présager, des plaques d’avocats ou de médecins ornent même le mur avant d’entrer. Pourtant, au 7 rue Pierre Fontaine, l’ancien sauna libertin s’est transformé en bar à cocktails qui ne garde que les couleurs de son passé sulfureux. La décoration vintage de ses petits salons entre en douce disharmonie avec la musique souvent électronique des DJs invités. Vous ne serez pas non plus déçus des noms de ses cocktails : la coquine, la fessée, ou encore l’étrangère.

bar orphee paris

 

Le Lavomatic

La journée, vous pouvez venir y faire vos lessives et le soir y monter prendre un verre. Pour accéder au bar, il vous suffira de trouver le bouton qui vous ouvrira les portes du Lavomatic. La laverie est située rue René Boulanger dans le 10e arrondissement. La décoration pop tranche avec l’idée qu’on se fait généralement des speakeasy. On appréciera le côté ludique de cet univers et les balançoires intérieures pour boire un verre.

bar lavomatic

Le Ballroom du Beef Club

Le Ballroom ne décevront pas les vrais adeptes de bars clandestins. Caché dans la cave du restautant le Beef Club dans le premier arrondissement, vous accéderez au Ballroom par une porte noire dérobée. Vous aurez alors l’impression de pénétrer dans un QG secret, prêt à siroter un cocktail. Tout y est : les fauteuils capitonnés, les briques aux murs, les liqueurs amères et le sirops maison. Les barmans en gilet se fondent dans le décor et vous servent des cocktails de qualité. Attention toutefois, tous ces lieux cachés sont parfois victimes de leur succès et se remplissent vite le week-end.

ballroom du beefclub

 

 

 

+18Pariez de manière responsable