Les meilleures soirées clandestines de Paris

Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

Il parait que la nuit parisienne n’est plus ce qu’elle était, que pour « vraiment » s’amuser il faut se rendre à Berlin, et qu’il n’y a plus que des clubs chers en manque d’originalité dans la capitale française. Pour faire face à cette crise de la fête, Meet My Paris vous propose de découvrir quelques soirées dites « clandestines » !

Dans le métro

Inspirées des « metro parties » américaines, des soirées dans le métro parisien ont lieu depuis le début des années 2000. Plusieurs groupes d’amis organisent ce type d’évènement, comme Sub Party, qui propose même des thématiques différentes à chaque fête : « élections », « cuir cuir moustache » ou encore « guerre et paix ». Le principe est simple : vous rejoignez (déguisés de préférence) la ligne indiquée dans l’évènement Facebook et vous profitez de l’ambiance dans le respect de l’endroit et des usagés !

Dans un VRAI squat

La Miroiterie est un des derniers squats « non officiels » de Paris. Comme son nom et sa façade l’indiquent, c’est une ancienne fabrique de vitres et de miroirs. Cet endroit unique à Paris, propose régulièrement des concerts punk/hardcore dans une ambiance pogo déjantée. La renommée de ce lieu dépasse d’ailleurs les frontières de l’hexagone et Manu Chao s’y est déjà représenté. L’entrée n’excède jamais 5 euros et vous apportez de quoi vous abreuver toute la soirée !

Dans les catacombes (ou dans un lieu désaffecté)

Depuis 2011, plusieurs groupes de jeunes parisiens se démènent pour organiser des soirées dans des lieux improbables : usines désaffectées, tunnels, catacombes…etc. Dans ce genre d’endroits, Paris prend des airs de Berlin, et on aime ça ! Quelques recherches en ligne vous permettront (peut-être) de trouver les infos concernant les soirées illégales, mais la communication passe principalement par le bouche-à-oreille. Vous pouvez toutefois prendre part à des soirées légales, toujours dans ce type de lieux, grâce au collectif Die Nacht.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.
+18Les jeux d'argent et de hasard sont resérvés aux personnes majeures.